Mardipsy ?>

Mardipsy

Mardipsy est un séminaire mensuel de lectures dont la finalité est de venir réinterroger notre pratique clinique.

 

A partir de l’année 2018-2019, une nouvelle formule sera proposée aux participants. Désormais, ce séminaire sera l’occasion de travailler durant plusieurs mois les textes d’un auteur que nous rencontrerons ensuite au cours d’une journée d’étude. Cette rencontre sera l’occasion d’approfondir le dialogue initié avec ses conceptions théoriques et cliniques.

 

Entre octobre 2018 et juin 2019, nous travaillerons deux ouvrages du Pr Sophie de Mijolla-Mellor, psychanalyste :

 

1/ Le besoin de savoir – théories et mythes magico-sexuels dans l’enfance, Dunod, 2002.

» Je sais bien que les bébés viennent des graines, mais ce que je ne sais pas, c’est qui les a mises dans le nid (…).  »

» Je m’occupe tout le temps de théorie, je m’en occupe beaucoup trop, si bien que les occasions qui se présentent me servent plus à travailler ma propre théorie qu’à faire attention aux questions de thérapie. »

De ces paroles d’une petite fille de quatre ans à celles de Freud, un même besoin insiste, celui de savoir. Il néglige les théories déjà constituées telles qu’on les fournit à l’enfant ou telles que le chercheur les trouve dans les livres.

La représentation de ne pas avoir toujours existé et de ne pas être assuré d’exister toujours, jointe à la découverte de la non-évidence du lien d’amour, crée pour l’enfant le point de départ d’un besoin de causalité pour rétablir le sens qui s’est effondré.

L’étape ultérieure passera de la constitution de l’énigme à des tentatives de réponses, par la construction de mythes  » magico-sexuels « .

C’est en détaillant, à l’intérieur et en deçà des théorisations sexuelles freudiennes trop figées, différentes strates successives constitutives de l’acte de théoriser dans l’enfance – constructions magico-sexuelles, activité fantasmatique, historisante et enfin théorisante -, que cet ouvrage se propose de repenser l’acte de théoriser. L’auteur y explore également le devenir de ces diverses activités à l’adolescence, puis chez l’adulte dans la démarche romanesque, historienne, et théorico-scientifique.

2/ Penser la psychose. Une lecture de l’œuvre de Piera imaginer, Dunod, 1998.

Cet ouvrage constitue une présentation du parcours conceptuel et de la clinique de l’une des psychanalystes les plus marquantes de son temps depuis J. Lacan.

  1. Aulagnier a en effet proposé une reformulation de la conception freudienne de la psyché à partir de son expérience clinique des psychoses. Cette reformulation de la conception freudienne de la psyché l’a engagée dans des constructions nouvelles sur les débuts de la vie psychique reposant sur des notions devenues désormais incontournables comme le « pictogramme », la « mère port-parole » ou encore la « violence de l’interprétation ».

Cet ouvrage montre combien l’œuvre de P. Aulagnier renouvellle profondément la relation mère/enfant, élabore une nouvelle métapsychologie de la représentation et ouvre une manière de penser la question du sujet et celle du collectif qui constitue une contribution capitale à la psychanalyse.

 

Nous aurons le plaisir de rencontrer le Pr Sophie de Mijolla-Mellor lors d’une journée d’étude qui aura lieu à l’automne 2019.

 

– Public : séminaire ouvert également aux non-membres pour autant que ceux-ci soient inscrits dans une pratique clinique.

– Inscriptions : le nombre de participants étant limité, l’inscription nécessite un contact préalable par courriel à l’adresse suivante : psyclimede@gmail.com

– Conditions : 80 €

– Dates : 

1/ Le besoin de savoir. Théories et mythes magico-sexuels dans l’enfance

– 23.10.18

– 27.11.18

– 22.01.19

– 26.02.19

2/ Penser la psychose. une lecture de l’œuvre de Piera Aulagnier

– 26.03.19

– 23.04.19

– 28.05.19

– 26.06.19